Conseils à ceux et celles qui voudraient s'essayer à l'écriture

Soyons bien d’accord, je n’ai pas la prétention de me prendre pour un grand écrivain, ni pour le prochain Pulitzer, mais après plusieurs romans écrits, je pense pouvoir dire quelques mots à tous ceux et celles qui souhaiteraient faire vivre leurs histoires sous leur plume.

Pas la peine de vous assommer avec un nombre incalculables de conseils ou de règles, qui feraient que vous ne les liriez même pas jusqu’au bout. Donc, j’ai sélectionné quatre points qui me paraissent essentiels, et que je vais vous donner, de manière décroissante, par ordre d’importance.

  1.  Un texte présenté à un éditeur ne doit comporter aucune faute d’orthographe, de grammaire ou de syntaxe. C’est absolument essentiel, car je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, des romans bourrés de fautes me hérissent le poil !

3.    Il faut beaucoup lire, et surtout le genre littéraire dans lequel on veut écrire. Ainsi, je serais tout à fait incapable d’écrire un polar ou un bouquin de science-fiction, pour la bonne et simple raison que je n’en lis que très peu. On ne peut pas décider d’écrire un livre quand on ne maîtrise pas les schémas du genre !  Lecture et écriture vont de pair.

2.    L’histoire doit être claire dans votre tête du début à la fin. Ecrire au fil de l’eau peut s’avérer risqué, car on prend souvent trop de temps à planter le décor, et on bâcle la fin, surtout quand il y a une limitation dans le nombre de mots ou de caractères. Tandis que si vous avez clairement défini les scènes à intégrer à votre histoire, votre roman sera bien plus équilibré.

1.    Ce conseil, je l’ai lu sur le site de Sarah Morgan, romancière anglaise que j’aime beaucoup pour son humour et qui constitue un véritable exemple pour moi. Elle a d’ailleurs remporté un Rita-Award, il y a quelques jours. Et son adage, je l’ai fait mien. Le voici : « Un écrivain écrit. Pas dans un mois, pas dans une semaine, pas dans un jour, mais maintenant. »

 

Voilà, j’espère que ces quelques indices vous donneront envie de prendre votre plume, dans l’unique but, comme moi, de faire rêver les lecteurs et lectrices.