Fifty Shades of Grey et autres romans de la catégorie Passion Intense

FIFTY SHADES OF GREY  ET AUTRES....

Comme bon nombre de lectrices, j’ai entendu parler de la trilogie d’E.L James, bien avant sa sortie en France. Déjà cet été, lorsque nous nous sommes rendus en Italie pour les vacances, dans toutes les stations service, j’ai vu des piles et des piles de ces bouquins, et ce dans toutes les stations essence.

Bref, dès le mois de septembre et malgré un emploi du temps bien blindé, je me suis promis de lire ce roman, pour tenter de comprendre pourquoi il faisait l’objet d’un tel engouement. C’est quand même extraordinaire que ce bouquin, que l’on disait entre la romance et le porno, puisse devenir le roman le plus vendu au monde en 2012. Quand par ailleurs, il était décrié car, selon certains, fort mal écrit, je dois dire que j’étais particulièrement intriguée.

Après précommande du tome 1 sur Amazon, je l’ai donc trouvé dans ma boîte aux lettres courant octobre 2012. Je l’ai commencé et au bout de dix pages, j’ai abandonné. L’emploi du présent me dérangeait. Les « putain et merde » toutes les trois lignes aussi !

Puis j’ai commencé à lire « Dévoile-moi » de Sylvia Day qui est un peu calqué sur le même genre. Et j’ai adoré, vraiment. Les scènes de sexe étaient crues, c’est clair, mais tellement bien écrites que ça passait comme une lettre à la poste ! Elle, elle a un vrai talent d’écrivain. C’est d’ailleurs un auteur Harlequin aux États-Unis ! Bref, j’ai déjà précommandé le deuxième tome, et je l’attends avec impatience.

Comme je suis une petite nana bien persévérante, j’ai décidé de me remettre à la lecture de « Fifty shades…»  quelques jours après. Là, je suis arrivée à la page 60 avant d’arrêter. Puis deux ou trois semaines plus tard, j’ai repris et là, allez savoir pourquoi, la mayonnaise a pris. Même si je trouve toujours qu’il y a un paquet de gros mots qui pourraient être supprimés, j’ai adoré les échanges de mail, surtout les objets qui étaient particulièrement drôles » et certaines réparties du genre « tu peux ranger ta main qui te démange »…

Finalement je l’ai terminé en une semaine, et j’ai enchaîné avec le tome 2. Là j’ai nettement préféré l’écriture et l’intrigue. Et puis Ana et Christian devenaient presque comme des proches dont on avait envie de connaître les aventures. De plus, dans ce tome, la passion entre les deux protagonistes prenait le pas sur les pratiques sexuelles déviantes de Christian, si bien que la fleur bleue qui sommeille en moi s’est réveillée dare-dare.

A peine terminé, j’ai téléchargé le tome 3, et personnellement, j’ai de loin trouvé que c’était le meilleur. On a des réponses à ses questions, et la fin  du livre est vraiment très belle… J’ai aussi beaucoup aimé la rencontre entre Ana et Christian, vue par lui. Pour l’avoir fait dans les aventures de Morgane, j’ai trouvé que ça apportait une approche différente à l’histoire…

Par la suite, j’ai lu « délivre-moi », que je n’ai pas aimé. C’était assez peu captivant, et pas vraiment original. Un Fifty shades bis, mais sans l’originalité d’EL James, ni la qualité d’écriture de Sylvia Day. Un peu au rabais, dirais-je…

Donc, l’impression générale est plus que positive, hormis pour « délivre-moi » qui vraiment m’a donné l’impression d’avoir perdu mon temps.

Voici les scènes que j’ai préférées dans Fifty shades :

Tome 1 : sans conteste, la rupture entre Ana et Christian à la fin du tome 1. C’est intense et on sent toute la colère qui est en elle, et tout son désespoir aussi…

Tome 2 : les premières pages, lorsqu’Ana n’arrive pas à surmonter son chagrin et lorsqu’elle revoit Christian. Cette phrase « j’ai tellement pleuré… », m’a beaucoup marquée. Elle est si simple et pourtant tellement forte de sens.

Tome 3 : le retour de Christian cuité après qu’il ait découvert la grossesse d’Ana et surtout quand il dit de l’enfant qu’elle attend « lui, tu l’aimeras plus que moi… ». Dans ce tome Ana gagne en tempérament et en force de caractère, et j’adore.

Et puis toujours et encore les échanges de mail. Ce truc, c’est génial et si novateur !

Alors à vos bouquins et à vos tablettes numériques… Et surtout n’hésitez pas à laisser un commentaire sur vos impressions…

Commentaires

  • Pucca
    • 1. Pucca Le 15/04/2015
    Bonjour Nathalie,
    personnellement, j'ai "dévoré" les 3 tomes de Sylvia que j'ai relu 3 fois, tant son style est recherché. Le dernier tome est nettement moins passionnant, à la limite "ennuyeux" parce que l'on apprend rien de nouveau (ils ne sont toujours pas mariés officiellement et ni d'enfant).
    Le premier tome de Fifty, j'ai mis plus de 5 jours à le lire en me forçant et en détestant Ana tant je la trouvais tête à claque. Je le refermais régulièrement en me demandant ce qui m'avait pris d'acheter ce torchon. Le second tome, je l'ai lu presque d'une traite. Et le troisième, comme vous, j'ai appréciais le caractère d'Ana. Mes scènes favorites sont quand elle prépare un gâteau mais qu'elle doit sortir acheté de la farine (je crois) en super mini-jupe et talons haut contre l'avis de Christian. Puis, la seconde quand ce dernier revient ivre et se casse la figure sur la petite table face à l'ascenseur... elle lui pique son portable et découvre une conversation entre lui et la blondasse (Mm Robinson). J'adore sa réaction !
    Les scènes textos aussi...
  • Hélène
    • 2. Hélène Le 11/07/2014
    La façon dont les médias ont parlé de la trilogie, Cinquante Nuances, je dois dire que j'avais quelques appréhensions la concernant. Puis le 21 avril 2013, j'ai acheté le premier par une envie évidente. Je l'ai lu en quatre jours. Moi aussi j'ai adoré les emails que les deux personnages s'envoient. Je m'attendais que ce roman soit cru, brutal mais finalement en lisant les trois tomes, je n'ai pas trouvé. J'ai vraiment aimé cette trilogie. Libératrice, obsédante, marquante. Elle exalte aussi les sens, stimule le lecteur. J'ai été complètement imprégnée par cette histoire. J'ai mis un mois et demi pour lire les trois.
  • laly
    • 3. laly Le 11/07/2014
    La façon dont les médias ont parlé de la trilogie, Cinquante Nuances, je dois dire que j'avais quelques appréhensions la concernant. Puis le 21 avril 2013, j'ai acheté le premier par une envie évidente. Je l'ai lu en quatre jours. Moi aussi j'ai adoré les emails que les deux personnages s'envoient. Je m'attendais que ce roman soit cru, brutal mais finalement en lisant les trois tomes, je n'ai pas trouvé. J'ai vraiment aimé cette trilogie. Libératrice, obsédante, marquante. Elle exalte aussi les sens, stimule le lecteur. J'ai été complètement imprégnée par cette histoire. J'ai mis un mois et demi pour lire les trois.